Le ministre Van Peteghem réduit le taux de TVA pour les prothèses capillaires

De nombreuses personnes dans notre pays optent pour une prothèse capillaire pendant ou après une maladie. Afin de réduire considérablement ce coût, le ministre des Finances, Vincent Van Peteghem, abaisse le taux de TVA pour les prothèses capillaires médicales de 21% à 6 %. Cette réduction intervient aussi à la demande de la députée fédérale Nathalie Muylle (CD&V), qui suit ce dossier de près depuis longtemps et est en contact étroit avec les associations de patients. Ensemble, ils ont présenté la réduction du taux de TVA dans « Het Haarhuis » à Oostakker.

À la suite d’une maladie, d’un traitement médical ou d’un traumatisme, par exemple, une perte de cheveux ou une calvitie (partielle) peut survenir. Nombreux sont ceux qui pensent rapidement aux conséquences d’un traitement du cancer, mais la calvitie – l’alopécie dans le jargon professionnel – peut découler de diverses raisons médicales et affecte parfois les patients à vie. Pour eux, une prothèse capillaire est souvent à la fois un soulagement médical et mental des conséquences de leur maladie ou de leur état et un tremplin vers la reprise de leur vie.

Le coût d’une prothèse capillaire varie en fonction du type de prothèse. Le prix moyen d’une prothèse capillaire en fibres synthétiques est de 750,00 euros. Le prix moyen d’une prothèse capillaire en cheveux naturels est de 2000,00 euros, ce qui est nettement plus élevé. Pour ces personnes, la réduction de TVA introduite par le ministre Van Peteghem représentera donc une économie de plusieurs centaines d’euros. Pour bénéficier du taux réduit de TVA, il suffit aux patients de présenter une ordonnance de leur médecin traitant ou de leur dermatologue pour une prothèse capillaire.

Source : Vincent Van Peteghem